Politique/ Cinq (5) bonnes raisons pour les jeunes de participer aux élections générales prochaines.

image

La Revision de la Liste Electorale prendra fin dans moins de 48h et ce, après une prolongation d’environ deux semaines. Malgré la mobilisation de quelques structures et cadres du camp présidentiel, les lignes ne semblent foncièrement pas avoir bougé durant cet extra-time de la CEI. Les nouveaux majeurs sont restés chez eux pour la plus part, quelques « anciens majeurs » desabusés du parti au pouvoir egalement. Quand aux gbagboistes, ils sont restés fidèles à leur credo: Gbagbo ou Rien!
Dans tous les cas de figure, s’il est une chose qui attirent le plus l’attention dans cette situation, c’est la demobilisation flagrante des jeunes pour les echeances electorales à venir. Et pourtant… Ils devraient saisir cette occasion inesperée de revenir dans se rappeler au bon souvenir de certains.
Voici cinq (5) bonnes raisons pour les jeunes de participer aux élections générales prochaines.
1. Le moment de faire une demonstration de presence et de force.
Ils constituent plus de 60% de la population electorale. Mais ils sont volontairement snobbés par les decideurs durant les mandats. Par depit, ils se mettent eux à la marge et preferent la politique de l’autruche. Cette année est une opportunité pour changer de cap et faire une reelle demonstration de force en se donnant droit au chapitre. Cela passe par la suscitation de débat et la prise de parole.

2. Les elections locales: Une occasion de regler de vieux comptes.
Si pour la présidentiel, le sort semble jeter, pour les elections locales, realité est tout autre. Et c’est là que les jeux sera des plus amusant et/ou passionnant. Une occasion revée de flanquer une volet de bois vert aux eternels absents, cumulards et demagogues. Il importe pour ce faire que l’on soit inscrit sur la liste electorale. 

3. Affirmer son caractère et sa personalité.
L’une des motivations des « aventuriers politiques » c’est le manque de caractère des jeunes. Quand on jase, on grogne partout et notamment sur lea reseaux sociaux que tel ou tel elu local est mechant, meprisant et indigne de nous representer; et que dès que ce dernier pointe du nez et qu’on n’ose pas lui dire ce qu’on pense, il ne faut pas après venir accuser les sorciers et autres komians de notre malheureux. Sankara a donc raison qui assène que : »l’esclave qui n’est pas capable d’assumer son sort ne merite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Ce esclave repondra seul de son malheur, s’il se fait des illusions sur la condescendance suspect d’un maître qui pretend l’affranchir. Seul la lutte libère. » Alors chers amis, prenons nos responsabilités car, la prochaine on sera ou trop vieux ou simplement depassé par les evenements.

4. Barrer la route aux imposteurs et aux opportunistes de tout bords.
Disons le tout net, bon nombre de politiciens du dimanche pensent à tord ou à raison qu’on est idiot parce qu’on est pauvre. Et pour joindre l’acte à la parole, ils disparaissent entre deux (2) mandata et reapparaissent à la veille des elections avec quelques billets de banque, des tee-shirts et quelques belles promesses pour rempiler. Et les jeunes qui ne savent que trop bien cette pratique ont là une belle occasion de mettre ses vendeurs d’illusions à leur place, au placard de l’histoire.

5. Proteger les plus intellectuellement faibles.
En fait d’intellectuellement faible, il s’agit ici de certains naïfs, une floppée d’analphabète et d’un nombre incalculable de sans emplois prompt a suivre n’importe quel diseur de bonaventure. C’est le lieu de rappeler aux jeunes surtout lettrés (c’est a eux vrai dire que je m’adresse) leur responsabilité vis-a-vis de la la société. Ils doivent prendre leur baton de pelerins et faire le tour des grins, des maquis, des gbèlèdromes, des cybercafés, des cafés et des marchés pour « desintoxiquer » nos pauvres populations. Mais pour cela il faut soi-même être ou du moins se sentir concerner.

Alors, chers amis jeunes, à vos marques…

Publicités