Abobo/ BC, Brahima Sidibé fait des dons pour le CNHB

10519501_716355341735751_7746124828490057030_nCe vendredi 18 juillet le président du Cercle National Hamed Bakayoko (CNHB), Brahima Sidibe alias « S » a offert un peu plus de 60 sacs de riz à 54 familles démunies dans la commune d’Abobo précisément à Avocatier-BC. Général IB  a apporté au population d’Abobo le reconfort et le soutien du Ministre d’Etat Hamed Bakayako aux populations d’Abobo BC pendant ce mois sacré de Ramadan. En retour, les heureuses familles ont témoignées leur gratitude au donateur et lui ont fait des bénédictions.

Issa Sidibe

Publicités

Assemblée Nationale/ Travail Domestique en Côte d’Ivoire, les propositions concrètes de l’Honorable Adjaratou Traoré

279046_157928031011683_1032533260_oLa Commission des Affaires Sociales et Culturelles (CASC) du Parlement de Côte d’Ivoire a approuvé la proposition de loi de  l’Honorable Adjaratou Traore Epse Fadiga, député de la circonscription électoral de Koumassi lors de sa séance du mardi 8 juillet 2014. Cette proposition de loi, selon les propos de la députée, « apporte une réponse à un cri de cœur qui a été émis par une grande frange de la population qui a été laissée pour compte ». Adjaratou Traoré, par le truchement de cette initiative entend ainsi traduire en acte la promesse du Chef de l’Etat Alassane Ouattara : «  Vous savez que le Président de la République, M. Alassane Ouattara a dit qu’il fallait donner un visage humain et social à sa politique actuelle de développement et de croissance. Et nous, députés, nous nous sommes imprégnés de cette maxime pour sortir nos parents, nos frères et sœurs des griffes de la misère pour une Côte d’ivoire émergente en 2020 ». Notre députée des bonnes et boys espère ainsi avec cette loi offrira, non seulement, un salaire décent et un minimum de respectabilité à une couche sociale depuis trop longtemps laissée pour compte. Car à la réalité, il semble plus facile d’entendre dire au detour d’une rue « je suis gnamolo » ou mieux « je suis coxer ». Tandis que « nos jeunes sœurs ont honte de dire qu’elles sont domestiques ou filles de maison ». Il est donc impérieux de sortir ces travailleurs de l’informel autant pour la sécurité des employeurs que pour celle des employés.

Notons que c’est plus d’un million d’emplois que la loi Adjaratou Traoré avec l’érection en corps de métier de ce secteur offrira au bilan du Président Ouattara à l’orée des échéances électorales de 2015. Au surplus, ajoutons pour la petite histoire que cette proposition parlement est selon des sources bien introduites la première initiative de loi émanant d’un député depuis plus de 15ans. Un raison supplémentaire pour nos députés de plébisciter ce belle exemple, ce lundi en plénière…

Alpha Dee’Aras-souba Orlando

1er Colloque International sur les LANGUES DES SIGNES AFRICAINES.

10464251_739566382752521_114802322574975712_n‘Thème: Langues des Signes et Communautés des Sourdes en Afrique et en Côte d’Ivoire: QUELLES PERSPECTIVES?’

Date et lieu: du 24 au 26 JUILLET 2014 à l’AMPHI du District de l’Université Félix Houphoet-Boigny de Cocody.

Ouvert ce Jeudi 24 Juillet 2014 à 9h00, en presence de personnalités et de nombreux participants venant de la Côte d’Ivoire, Mali, Burkina Faso, Ghana, Nigeria, Namibie, Zimbabwe, Kenya, Ethiopie, Hollande, Etats-Unis d’Amerique etc…

Au programme ce vendredi 25 Juillet 2014:
– 8:00 – 9h00 = Mise en place
– 9:00 – 10h30 = Communication
* Intégration des déficients auditifs dans le processus de developpement socio-économique de la Côte d’Ivoire * La Langue des Signes, UN outil d’intégration de l’enfant handicapé auditif au sein de sa famille pour une insertion sociale réussie
* Langue des Signes, vecteur de ma culture et de mon identité

PAUSE CAFE
– 11:00 – 12h30 = Suite des communications
* La politique gouvernementale en matière d’insertion scolaire des sourds en Côote d’Ivoire
* Anglais (developing a sign language club for efficient communicaiton between deaf and hearing people)
* L’education des sourds
* Reflexion sur la problématique de l’introduction du parascolaire et de l’alphabétisation dans l’éducation/formation des sourds.

PAUSE – DEJEUNER
l’après-midi est consacré à une formation sur le WIKISIGN marathon (dictionnaire en ligne)

BIENVENUE à tous et à toutes. ENTREE GRATUITE.

Dieudonne Yegueleworo Ouattara

Côte d’Ivoire, « affaire de critère d’âge de jeune » à géométrie variable…

10404229_831922390159207_6871828174612911853_nC’est connu, l’objectivité peut paraître à bien d’égards comme une vue de l’esprit. Cependant, pour ne pas vivre dans un monde sans règle ni loi, les hommes se sont mis d’accord sur le minimum. Il en va ainsi pour toutes les questions qui intéressent le sens commun en général. Aussi est-il bon de savoir que tel façon d’être, de faire, à tel endroit est bonne ou mauvaise, selon que toutes les composantes de la société se soient mis d’accord. Une fois d’accord, les uns et les autres acceptent donc ce qui a été décidé de « commun accord » comme mode règlement d’éventuel conflit, de probable désaccord.  Toute chose qui, en principe, permet la stabilité et la quiétude au sein de la société. Ainsi, quand le moment vient d’appliquer ce que l’on a tous accepté, nous devons nous départir de nos sentiments personnel et regarder la loi, avec objectivité (même si c’est dur) Mais le problème, chez nous, ici, en Côte d’Ivoire,  c’est que les lois, les règles, les critères souffrent de ce que l’on pourrait appeler ici les humeurs. Depuis l’annonce de la tenue du Congrès du Rassemblement des Jeunes Républicains –RJR- (Jeunesse du parti au pouvoir en Côte d’Ivoire), c’est l’effervescence et ce notamment sur la question de l’âge. Les déclarations, les interviews fusent de partout sur ledit critère d’âge.  Un fois les différentes positions scrutées de plus prêt, l’on se rend évidemment compte que la mauvaise fois le dispute au ridicule. Comme il est de coutume en Côte d’Ivoire et même sur le continent, les lois sont faites pour les autres…

Ainsi, Chez nous, ici, en Côte d’Ivoire, l’on est jeune en fonction de son parti politique. Au PDCI, la question avait fait couler beaucoup d’ancre et de salives, il y a peu. KKB et quelques barons du vieux parti avait fait quelques passe d’armes sur la question. Quand au RDR, dont le Congrès des jeunes semble attiser les passions dans les rangs des jeunes républicains. 32 ans disent les textes du parti. Non dit le Premier des jeunes du parti dont le mandat est à terme. Karamoko Yayoro estime que l’on devrait aller jusqu’à 40ans pour être président des jeunes. Ceux qui ne partage pas cette opinion assène que « la loi, est la loi » et qu’il faut la respecter. Ces derniers soupçonnent Yayoro de mener un combat de positionnement pour ses « héritiers », du reste atteint par la limite d’âge. Ainsi, l’on est jeune, en Côte d’Ivoire, en fonction de la structure à laquelle l’on appartient (PDCI, RDR, MFA, UDPCI), de la structure à laquelle l’on s’adresse (District d’Abidjan et ses projets jeunes auxquels l’on peut souscrire en tant que jeune avec un âge maximum de 42 ans), Fon National de la Jeunesse où on est jeune que jusqu’à 35ans…), de la compétition dans laquelle on s’engage(Congrès Des Jeunes Républicains-RJR), de nos ambitions ou de notre rang (Ministre des jeunes, Responsables de structure de Jeune,…), de notre pays et de sa constitution, du quartier aussi pourquoi pas (Côte d’Ivoire, France, Russie,…Abobo et Yopougon, Cocody, Koumassi).

En fait, notre vérité, finalement, dans cette affaire de  » qui est jeune » dépend fortement de la relation que l’on entretient avec le sujet en question. En somme, tout est donc affaire de contexte… salut!