« Qu’avons nous fait pour mériter un tel sort?… »

 

Alain Lobognon

Alain Lobognon

S’il est une frange de la population ivoirienne qui a donné de son sens et de sa sueur pour porter haut l’idéal républicain, c’est bel et bien la jeunesse ivoirienne en général, en particulier, la Jeunesse Républicaine, celle du Rassemblement des Jeunes Républicains avec à sa tête Habib Sanogo et toute la Génération des Grenadiers Voltigeurs. Entre 1994 et 2010, cette jeunesse a été de toutes les marches, de tous les meetings, de toutes les alliances; du Front Républicain au RHDP. Elle a fait preuve de persévérance, de discipline et d’opiniâtreté aux côtés des ainés. Sans moyens autrefois, elle a encouragement fait face aux esprits ténébreux oppresseurs de peuples. Des baïonnettes de la police aux kalachnikovs des escadrons de la mort, elle a marché la tête haute vers son destin. Cette jeunesse héroïque du RJR a traversée toutes ses épreuves, mue par un seul objectif, celle de voir le Président Alassane OUATTARA réaliser son rêve d’une jeunesse ambitieuse, qui participe à la vie de la nation, non pas en battant le pavé, mais en mettant à profit son énergie et sa connaissance aux services du développement. C’est donc à juste titre qu’une fois parvenu à franchir les ombrageuses barrières des différents régimes, les jeunes du RJR aspiraient légitimement à des fonctions de responsabilité. Mais que non ? La quasi-totalité des grenadiers voltigeurs est encore dans l’expectative. Les seuls point de satisfaction dont le très respecté premier Président du Rassemblement des Jeunes Républicains est l’objet d’un chantage odieux de la part de l’un des ministres les plus controversés, Monsieur Alain Lobognon. Des jeunes qui hier ont défendus becs et ongles le RDR, quand celui-ci n’avait pas les moyens qu’il a aujourd’hui sont ceux qui sont victimes de la cabale de quelques personnalité qui voudraient ramés à contre-courant de la dynamique insufflée par le Président de la République. Quand le Président donne des signes d’espoirs aux jeunes en nommant l’un des leurs à un poste hautement stratégique comme le budget, il s’en trouve certain pour mener des manœuvres de subversions à l’encontre de cette même jeunesse. C’est ici le lieu d’attirer l’attention du Président de la République sur la grogne sans cesse grandissante au sein de la case vert, qui semble devenu un véritable panier à crabe où les uns et les autres se tirent vers le bas. Cela n’est pas de nature à apporter la sérénité l’atmosphère au sein de la grande famille des républicains ce d’autant plus que 2015 c’est dans quelques mois. Il importe dès lors que le Ministre de la Jeunesse et des Sports fasse son travail et laisse M Sanogo Habib, valeureux Directeur de l’INJS, aux dires de KAA ayant requis l’anonymat: « Le Directeur a mené à bien sa mission ceux d’autant plus que l’INJS est en train de redevenir l’école de référence que nous avons connu autrefois. Nous espérons qu’il continue le travail qu’il a débuté pour que règne la sérénité dans notre institut… »

 Vivement que notre Ministre mettent balle à terre et ce dans l’intérêt de toute la grande famille républicaine.

 

Publicités

Abobo, la Venise africaine des saisons de pluies

 Abobo, ville de solidarité et de générosité est en passe de devenir une commune des plus emblématique qui pourrait faire son entrée à IMAG0915l’instar de Grand Bassam dans le club très select des villes historiques classées patrimoine de l’humanité.

Cela, pour peu que les abobolais soit un peu plus imaginatif, en ajoutant aux gbakas et autres wôrô wôrô, des pirogues comme moyens de locomotion.

En effet, dans cette charmante commune par temps ensoleillé, quand il pleut, l’on se croirait dans la botte italienne. Les routes sont remplacées par des lacs. Des maisons entières baignent sont sujettes à des inondations. Dans ces conditions, comment ne pas se poser la presque lancinante question de savoir le rôle de l’autorité administrative…  Ceux-là qui sont prompt à se présenter à toutes élections, pourvu qu’ils soient là, eux et personnes d’autres… tout juste pour voir nos enfants patauger dans les eaux usées vecteurs de maladies de toutes sortes. Voilà qui est bien dommageable pour nous, habitants de la nouvelle Venise…

HALFADI

Quelques part à Abobo

Quelques part à Abobo

Une Ruelle à Abobo - Avocatier

Une Ruelle à Abobo – Avocatier

IMAG0916