Abobo :: Après le gang à la machette, les ‘‘microbes’’ sèment la terreur (vu sur koaci.com)

Des voyous arrêtés à Abobo

Des voyous arrêtés à Abobo

Près de trois ans après la crise post-électorale si les espoirs de changements dans la cité d’Abobo étaient grands, la réalité rappelle que, même gérée par le pouvoir, les évolutions prendront du temps.

Sur place ce mercredi matin KOACI.COM constate qu’après le règne d’un groupe dénommé ‘’Gang à la machette’’, c’est désormais les ‘ ‘microbes’’ qui sèment la terreur dans cette zone des plus peuplées du pays.

Le groupe dont l’age moyen oscille entre 15 et 20 ans, trouverait son origine non loin du Lycée moderne au quartier appelé ‘ ‘Gotham’’.

Ce quartier pourtant situé entre deux commissariats dits du 13è et 15è arrondissement d’Abobo était bien avant la crise post-électorale réputé pour sa dangerosité permanente. Les cas d’agressions en tout genre remplissaient le quotidien des faits divers d’Abidjan.

Avec la prolifération des armes née de la prise d’Abobo par le commando invisible en janvier 2011, plusieurs jeunes de ce sous quartier de la commune la plus peuplée de Côte d’Ivoire, s’en étaient procurées et les utiliseraient aujourd’hui à des fins de banditisme.

Depuis un bon moment il est difficile de pointer le nez dehors avant 6h du matin, ou de trainer avant 22h sous le malheur de tomber sur ce gang qui a étend son territoire jusqu\’au niveau de la mairie de ladite de commune.

Armés de gourdins, de machettes , de pistolets et parfois de Kalachnikov, comme nous le rapportent les témoignages d’habitants excédés face à l’insécurité grandissante, nous apprenons que les « microbes » frappent la nuit pour piller les commerces comme ceux de deux commerçants rencontrés ce mercredi matin dont l’un n’a pas pu se relever après avoir tout perdu.

Plus graves, les bandits n’hésitent pas à tuer lorsque l’on tente de leur barrer la route. Le cas le week-end dernier une femme et un homme ont été froidement abattu par les ‘’microbes’’ au niveau du grand marché de la commune. Mise à mort décidée suite à un refus de s’adjoindre aux exigences de vol des malfrats armés pour l’heure peu inquiétés par les forces de l’ordre.

Selon un autre témoignage, certains composant des FRCI basés à la cité universitaire d’Abobo seraient de mèches avec les assassins notamment lors du partage des gains. Ce lundi deux des bandits étaient surpris à l’entrée du camp en pleine discussion avec des soldats de l’armée ivoirienne alors que les éléments du Centre de Commandement des opérations (CCDO), appelés pourtant à la rescousse, seraient eux aussi menacés de mort par les bandits. Cette information expliquerait les non intervention condamnés par les victimes rencontrées ce mercredi matin.

Une situation quasi ubuesque qui pousse certains à quitter le quartier voire la commune pour s’installer ailleurs.

Tout indique à cette heure que ce groupe de voleurs assassins serait entrain de s’épandre sur d’autres communes d’Abidjan afin d’étendre leur territoire de banditisme.

Affaire à suivre….

Donatien Kautcha pour koaci.com

Abidjan – le 17 septembre 2013 © koaci.com –

Publicités

2 réflexions sur “Abobo :: Après le gang à la machette, les ‘‘microbes’’ sèment la terreur (vu sur koaci.com)

  1. J’aurais souhaité qu’en temps qu’Abobolais, tu fasses toi même une autre enquête à l’issue de ce que « Koaci » a produit. Parce que ce site est peu crédible…Et on sait comment il travail. Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s