Les discours de Ouattara qui divisent les militants du RDR

Alassane Ouattara

Alassane Ouattara

Le Chef de l’État était dans la commune d’Anyama, il y a quelques jours de cela, pour la pose de la première pierre de l’autoroute qui reliera les communes d’Abobo et d’Anyama. Lors du traditionnel discours comme il est coutume, à ce genre d’occasion, le Chef de l’État a fait une lucarne à la politique locale. Abobo et Anyama, les bastions du RDR, deux zones où les batailles municipales avaient été épiques entre les cadres du RDR. Bref. Dans son allocution, le chef de l’Etat n’a pas manqué de faire des éloges à l’endroit du ministre et maire de la commune d’Abobo, Adama Toungara. Malgré les sifflements des populations. En effet, dès l’évocation du nom du maire de la commune d’Abobo, les sifflements fusaient de part et d’autre. Il avait été hué par les populations venues des deux communes afin de célébrer cette bonne action du Chef de l’État mais gâchée par les éloges du Chef de l’État à l’endroit de son collaborateur. Pourtant, il y’a environ un mois, le chef de l’Etat lui avait retiré sa confiance. Puisqu’il lui avait « arraché » le département des mines au grand bonheur des opérateurs de ce secteur et des militants qui ont encore l’amour du parti. Mais, c’est que le chef de l’Etat qui avait revêtit la casquette du président du RDR, juste quelques minutes, avait royalement ignoré tous les autres cadres du parti présents à la cérémonie. Pourtant, eux, aussi pionniers de la lutte du RDR dans la commune martyre. Le candidat malheureux Méité Lassana aux municipales d’Abobo a été tout simplement ignoré par le chef de l’Etat. Pendant, que dans le même discours il avait appelé les deux protagonistes de la commune voisine, Anyama , Amidou Sylla et Lanciné Camara (mes oncles NDLR) à faire la paix et à travailler ensemble. Des propos bien appréciés par les populations qui l’ont acclamé. Revenons au cas Abobo. Malgré les sifflements des populations, le chef de l’Etat fait des éloges au maire. Mais, le hic c’est que les populations qui avaient été divisées lors de ces élections municipales attendaient des propos rassembleurs comme ceux tenus pour les leaders d’Anyama. Métié Lassana n’a pour autant pas démérité, il avait en face de lui le bloc du RDR composé du maire Adama Toungara et d’autres ténors du parti comme Kandia Camara et la conseillère spéciale Jeanne Peuhmond. Avec la bénédiction spirituelle du ministre Koné Kafana et le secrétaire général intérimaire Koné Kafana qui avaient été un soutien colossal en participant à des meetings éclatés. L’on se rappelle qu’Abobo avait créé la surprise durant ces élections municipales. Alors que tout le monde pensait à voir resurgir la violence dans cette commune, après les élections municipales comme cela avait été le cas dans bien des communes. Que nenni. Abobo a montré sa maturité politique. Aucun coup de feu ou de cas de bagarre n’avait été constaté. Contrairement, à d’autres communes où l’on a eu droit à des tueries. Ce que les populations attendaient c’est que ce pionnier du RDR à Abobo, bien avant le maire actuel d’ailleurs, soit rehaussé. Qu’un message de cohésion et d’entente soit adressé au maire Adama Toungara et son adversaire Méité Lassana, ensemble. Les invitants à travailler ensemble pour la victoire de 2015. Non, il a plutôt fait la part belle à certains cadres. Comme à Adjamé où il a aussi rendu des honneurs à son « oncle », » le maire Youssouf Sylla. Oubliant du coup que les résultats entre le maire et son adversaire direct étaient si serrés qu’ils avaient laissé planer un doute sur la victoire de celui-ci. Et que c’est après âpres réflexions que Soumahoro Farikou décida de faire profil bas afin d’éviter d’autres troubles. Là-bas aussi à Adjamé lors de l’inauguration de la nouvelle gare internationale, le Chef de l’État avait royalement ignoré Soumahoro Farikou, lui qui avait pourtant bénéficié de la confiance des populations de la commune avec un score incroyable. Le Chef de l’État a-t-il oublié que les candidats indépendants étaient venus en tête des municipales ? Et que ces candidatures indépendantes étaient l’expression réelle de la base qui dénonce de jour en jour, l’arrogance et la méchanceté des cadres du RDR. Une fois aux affaires de l’Etat. Mais le peuple est patient et rancunier. Ne l’oublions pas.

Namidja Touré
Article publié le: 16 Septembre 2013 – Auteur: Namidja TouréSource: Lebanco.net
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s