Environnement : Nettoyage de caniveaux à Abobo, Une action salutaire qu’il faut améliorer…

 

Un caniveau d'Abobo"libéré"

Un caniveau d’Abobo »libéré »

Environnement : Nettoyage de caniveaux  à Abobo, Une action salutaire qu’il faut améliorer…

Depuis le début de la semaine, les autorités publiques ont pensé à curer les caniveaux à l’effet, j’imagine de « sauver » notre bitume d’inondation et nous-même avec.  Cette action hautement salutaire honore leurs instigateurs qu’il importe de féliciter et encourager. Car à la réalité nos caniveaux se sont mués au fils des années en de véritables dépotoirs du fait de l’incivisme et du manque d’éducation, il faut bien le dire, des habitants de la commune. Ainsi les poubelles, les eaux usées, et même des bâtisses, l’on trouve un peu de tout dans et sur nos caniveaux au mépris de toute règle minimum d’hygiène.

C’est donc avec joie et plaisir que nous assistons ces derniers jours à « la libérations » de nos caniveaux. Toutefois, « libérer » les caniveaux pour ensuite les abandonner à des populations insouciantes et réfractaires au bon usage des biens publics serait aberrant. C’est pourquoi, il serait de bon aloi que de procéder à la « sécurisation » desdits caniveaux en procédant purement et simplement à leur fermeture. D’aucuns diront que cela engendrerait des coups importants. Mais cela serait meilleur que « le travail côcôti » (travail inutile) selon l’expression abobolaise consacrée. En effet, les uns vident, les autres remplissent. Voilà un scenario proprement risible.

Un caniveau d'Abobo sur l'autoroute "envahi"

Un caniveau d’Abobo sur l’autoroute « envahi »

Cela dit, il serait aussi intéressant d’organisation des activités de sensibilisation aux règles élémentaires d’hygiène aux abords de nos routes et cela  concomitamment avec les équipes qui procèdent au curage. C’est l’occasion aussi d’interpeller les services de notre très Mairie à l’effet qu’il procède à la mise en place d’une brigade de salubrité dynamique et efficace pour procéder à la sensibilisation et aussi à la répression le cas échéance. A Abobo ce n’est pas les jeunes qui manquent.

Il faut donc les mettre à contribution, pourquoi pas au travers d’une action de volontariat. Pourvu que l’on puisse leur en expliquer  le bien fondé. Mais vider les caniveaux par ces temps de pluie, c’est déjà un bon début. Merci

Alpha Dee’Aras-Souba Orlando

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s