L’EDUCATION SPECIALISEE : DOMAINES DE COMPETENCES

HALFA Dee

Diarassouba, Éducateur Spécialisé, bénévole pour les EAE de Save The Children au Complexe Socioéducatif d’Adjamé Santé

« Ignorance est mère de tous les maux. » nous annonce François Rabelais.

Dans un échange avec un collègue qui piu est travailleur social comme moi, une question revenait de façon redondante et décevante : « Vous les Éducateurs Spécialisés même, on vous paye pour quoi… ? »

 Comment, un collaborateur, de surcroit, un devancier dans le métier du travail social pouvait ignorer les domaines de compétences de l’Éducation spécialisée, ce d’autant plus que cette corporation compte dans ses rangs de nombreux travailleurs sociaux des autres corps de métiers du travail social (Assistant social, Éducateur Préscolaire…)

La répétition est un vertu pédagogique nous enseigne-t-on.

Voici donc ce qu’est l’éducateur spécialisé.

L’éducateur spécialisé mène une action selon des connaissances, des savoirs, des savoir-faire, des valeurs, un savoir-être explicités qui vise à permettre à des personnes en difficultés d’agir sur elles-mêmes et sur leur environnement pour que leurs conditions sociales, éducatives, psychiques, matérielles ou de santé s’améliorent, dans un but immédiat et/ou plus lointain.

À titre d’exemple, l’éducateur spécialisé peut être amené à intervenir auprès

  • de mineurs en danger ou en risque de danger,
  • de parents en grande difficulté dans l’exercice de leur autorité parentale ou de l’exercice de leur parentalité,
  • de mineurs ou d’adultes en situation de handicap sensoriel, handicap moteur ou handicap psychique,
  • de mineurs, d’adultes ou de familles en situation ou en risque d’exclusion sociale (personnes à la rue, familles expulsées ou sans logement, chômeurs, personnes au RSA, travailleurs pauvres…)
  • de mineurs ou d’adultes en situation de réinsertion sociale (sortants de détention, aménagement de peine, etc)
  • de mineurs ou d’adultes victimes d’infractions pénales (maltraitance, violences, violences conjugales, inceste…)
  • de personnes vieillissantes et confrontées à la grande dépendance (Alzheimer, démence etc )

 Plus explicitement voici les champs d’intervention de l’Educateur spécialisé :

 Domaine de compétences 1 – Accompagnement social et éducatif spécialisé

- Instaurer une relation
- Favoriser la construction de l’ identité et le développement des capacités
- Assurer une fonction de repère et d’étayage dans une démarche éthique
- Organiser une intervention socio-éducative individuelle ou collective
- Animer la vie quotidienne

Domaine de compétences 2 – Conception et conduite de projet éducatif spécialisé

- Participation à l’élaboration et à la conduite du projet éducatif
- Observer, rendre compte et analyser les situations éducatives
- Participer à la mise en œuvre d’un projet éducatif
- Conception du projet éducatif
- Établir un diagnostic socio-éducatif
- Concevoir un projet éducatif
- Évaluer le projet éducatif

Domaine de compétences 3 – Communication professionnelle

- Travail en équipe pluri-professionnelle
- S’inscrire dans un travail d’équipe
- Élaborer, gérer et transmettre de l’information
- Coordination
- Élaborer et partager une information adaptée aux différents interlocuteurs
- Assurer en équipe la cohérence de l’action socio-éducative

Domaine de compétences 4 – Implication dans les dynamiques partenariales, institutionnelles et inter-institutionnelles :

*       Implication dans les dynamiques institutionnelles
- Établir une relation professionnelle avec les partenaires
- Situer son action dans le cadre des missions de l’institution et de son projet
- Veille professionnelle : s’informer et se former pour faire évoluer ses pratiques
- Travail en partenariat et en réseau
- Développer des actions en partenariat et en réseau et contribuer à des pratiques de développement social territorialisé
- Développer et transférer ses connaissances professionnelles

Tel est, en somme, l’approche la plus pratique de ce que vaut ou à tous le moins doit valoir un Educateur Spécialisé.

Publicités

Journée Mondiale des Blogueurs

imagedBonne célébration de la Journée Mondiale des Blogueurs…
Bonne célébrations à tous ceux qui de part le monde tiennent « un carnet de bord du net » (littéralement)…
IMAG0741
 Bonne célébration à tIMAG0743ous ceux qui apportent leur pierre au raffermissement de la liberté d’expression…
Bonne célébration aux « apprentis-journalistes » qui relayent l’information avec leurs mots, sans formations quelques fois…
Bonne célébration à tous Blog
ueurs d’ici et d’ailleurs

 Mention spéciale et Remerciements à l’Ambassade des USA et Teko Folli, Cheryl Jane Sim (Chargé d’affaire), Travis Murphy et Jonathan Cebra pour leur pierre à l’édification d’une communauté forte de blogueurs    imageddd
« Blog bless the World »

Politiciens « Fourmi-magnans »…

fourmilgionnairefourmisafarifourmimagnandorylusnigricans4Après les politiciens « mange-mille », toujours prompt à raquetter le « parrain » « en esprit », nous voici dans l’ere des politiciens « magnans », ou encore des politiciens « fourmis-magnans ». Pour comprend la philosophie et le mode de fonctionnement de ce type « nouveau » d’homme politique, il faut s’en référer  à un titre zouglou du bien célèbre « vieux gazeur » dénommé « SICOGI : »(…) Fourmis magnans sur colatier… Fourmi n’aime pas cola, toi aussi tu vas pas manger ». Dans ce titre à succès, l’artiste peint avec humour les conditions peu reluisantes de vie des jeunes dans les cités de la SICOGI. Ces jeunes de nos cités qui quelque fois donnent l’impression de ne pas vouloir, non seulement, réussir, mais de tirer vers le bas tout le reste de la société. Ce qui est bien dommage!

De deux choses l’une, soit ces jeunes ont fait irruptions dans l’arène politique. Ce qui ne serait pas du tout étonnant, surtout après 10 ans de stage dans les agoras et autres « parlement » du FPI, soit ils ont fait des émules dans la sphère de nos dirigeants, notamment ceux d’aujourd’hui… Sinon comment comprendre certaine situation aussi burlesque que pitoyable.

Voici des gens qui ne semblent mû que par leur seul volonté de nuisance. Car, la réalité nous montre bien qu’ils n’ont aucun projet pour ceux dont ils prétendent faire le bonheur. Pendant que les voisins pensent à éduquer leur jeunesse (Merci soit dit en passant à l’Ambassade des USA en Côte pour la Bibliothèque Municipale de Yopougon Commune et au Maire Kafana Gilbert), sous nos cieux, c’est les « grins » de thé et les débats à tout le moins stérile. Aucune action véritable dans le sens de donner une chance à ceux qui nous ont fait confiance pour améliorer leur quotidien.

La seule raison qui pourrait justifier alors la présence, de ce type nouveau de politicien, c’est leur volonté de ne pas voir lesdits populations heureuses et par conséquent empêcher par tous les moyens les éventuels bonne volonté qui y penseraient. Que c’est injuste, voire mesquin!

Comme dirait Pat Sako « Tu n’aimes pas, mais tu laisses pas »

C’est ça qui est là qui est là oh…

Bon week end à toutes et à tous, même aux « fourmis magnans »

MAIRIE D’ABOBO, SOS pour les usagers

mairie_abobo[1]La mairie est une publique administration décentralisée. Son principe : c’est de rapprocher l’administration des populations, du moins dans la théorie.
Cette perception du concept de commune ne semble pas être partagée par tous, notamment dans notre très cher Abobo. En effet, le service publique est rudement mis à mal dans la maison du maire Toungara.
Aujourd’hui, Monsieur Traoré, respectable citoyen de la commune d’Abobo en a fait l’amère expérience. Arrivé tôt le matin pour établir « une simple » déclaration de naissance pour son charmant nouveau-né, Traoré à tout bonnement fait le rang comme cela se fait partout ailleurs. C’est dans ce rang que vont débuter les malheurs du sieur Traoré. D’abord, nos chers agents municipaux en « travailleurs exemplaires » n’ouvrent le service qu’après 8H30 c’est-à-dire longtemps après l’heure légale. Mais nous sommes en Côte d’Ivoire, pays des travailleurs « ponctuels ». Et, à l’heure voulue par nos « consciencieux » agents municipaux, ouvre le seul et unique budget de « la commune la plus peuplée » de Côte d’Ivoire, Abobo-Gare. Un seul guichet pour réceptionner la déclaration de plus 500 naissances pour ce jour, c’est la triste réalité de la mairie de la commune du Ministre du Pétrole et de l’Energie. La conséquence de cette misère est des plus ahurissants. Les usagers étant trop nombreux pour le seul guichet, c’est le lieu pour certains maraudeurs de venir proposer leurs offices pour « un ascenseur » : Monsieur, si l’escalier ne vous arrange pas, nous on a notre ascenseur hein… ce n’est pas cher oh… vous font-ils savoir tranquillement. Ainsi, ces quidams proposent de prendre les papiers de ces personnes pour un traitement rapide moyennant de l’argent et cela sous l’œil impuissant de M. TRAORE.
La corruption, le clientélisme sont la réalité des usagers du service de l’Etat civil de la mairie d’Abobo. Au vu et au su des agents complices qui laissent des personnes qui piu est âgé dans de longues files de rang pour prendre a côté qui des amis qui des parents aux mieux, sinon pour traiter les dossiers de personnes ayant pris « l’ascenseur » c’est-à-dire ayant payé un service normalement gratuit. Cette situation est d’autant plus honteuse et affligeante qu’il s’agit là de personnes à la bourse modeste que l’on raquette, des jeunes sans emplois pour la plus part que l’on rançonne et des « militants » qui ont voté le Maire que l’on infantilise, que l’on humilie.
Outre cette hideuse plaie qu’est la corruption ambiante qui mine les services municipaux du Maire Toungara, il y a l’insalubrité caractérisé du local de la mairie avec son corollaire de manque d’infrastructures minimales d’hygiène. En effet, au sein même de la mairie d’Abobo-Gare, vous pourrez « pisser sur les murs, dans le gazon, à l’air libre… ça va pas quelques part.. » pour parler comme le groupe de rap Garba50. On se croirait en plein marché par endroit, ou dans une forêt quelque fois au sein de la cour de la mairie, tant il y règne un désordre organisé avec des herbes ou la chasse serait permise. Point de siège ou de reposoir pour les usagers dans le rang. Et le plus scandaleux dans ce « beau tableau », c’est le manque de lumière dans la salle de réunion du conseil municipal. Cela à tel enseigne que la dernière réunion dudit conseil fût bâclée parce que la mairie du Ministre du Pétrole et de l’Energie, il n’y a pas de lumière dans la salle de réunion du conseil… Quelle honte !
Si les mots ont bien un sens, la mairie de la commune d’Abobo est un enfer pour les usagers….
by Abobonews