Toujours à la traine…

image2Hier en regardant le JT de la Télévision Nationale, j’ai été agréablement surpris de voir que certaines municipalités avaient déjà commencés à faire le bonheur de leurs populations. Qui dans à travers des projets d’insertions et de réinsertions adressés aux jeunes, qui à travers des projets liés à l’environnement et au cadre de vie. Ces administrations décentralisées apportent ainsi leur pierre, aussi modeste soit-elle, à l’action de développement du gouvernement pour un pays émergent à l’horizon 2020.
Ce constat, il faut l’avouer, m’a, toutefois laissé un gout amer. Car, en bon abobolais je me suis posé la question de savoir ce qui se passait chez moi, ici, à Abobo…
Et là… Rien… Fohi… Likéfi !
Pour être honnête, l’envie ne me manque pas de ressasser le perpétuel et presque redondant, j’avoue, « je vous avais dit… ». Car ce serait du pain béni pour certain : « Ah… tu es encore dans ça… », Ou le non moins irresponsable « qu’est-ce que tu veux qu’on fasse ? ».
Mais, mais, mais… ne dit-on pas que la répétition est pédagogique ? Et comme je revendique depuis peu mon appartenance à un corps d’éducateur (quoique…), permettez-moi chers amis, de la ramener encore une fois : La commune la plus peuplée de Côte d’Ivoire, notre très chère commune d’Abobo est victime de l’absentéisme de son premier magistrat et ses multiples casquettes.
En effet, citoyennes et citoyens d’Abobo, très chers compatriotes Abobolais, pendant que les Maires des autres communes s’activent à œuvrer pour le mieux-être de leurs administrés par le truchement d’actions concrètes et tangibles, nous, ici, chez nous, à Abobo, sommes là, sereins, à attendre que notre Départemental-Ministre-Député-Maire finisse de faire le tour de ses bureaux et vienne nous surprendre en 2018 !!!
Pitoyable Abobolais… Toujours à la traine…
D’aucuns rétorqueront qu’il y a ici, chez nous, à Abobo, une équipe municipale, comme partout ailleurs, du reste et que les Adjoints et pourquoi pas les conseillers municipaux pourraient prendre la relève et faire le boulot. A ceux-là, l’envie ne me manque pas de leur dire à quoi bon travailler dans un champ qu’un autre viendra réclamer à corps et à cris à l’horizon 2018 ? Ou bien mieux, quel intérêts y a-t-il à porter une Responsabilité qu’on sait pertinemment ne guère pouvoir assumer ?
Mesdames et messieurs, habitant de la Commune la peuplée de Côte d’Ivoire, quelques puissent être vos réponses à ses interrogations, il est bon que vous intégrez au fond de vous-même que vous êtes là, encore et toujours à végéter dans la « victimisation », « la martyrisation », « l’instrumentalisation » et je pèse bien mes mots « l’abêtissement » pendant que les autres sont « devant-devant »…
De toutes les façons, il y a encore raison d’espérer car « Il n’est jamais trop tard pour bien faire ».
Bien à vous !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s